fbpx
+33 (0)9 81 92 47 12 info@meditation-paris.org

Souscrire au Pass Méditation en ligne
Meditation_et_Brunch

Médit & Brunch

Au CMK Paris, un dimanche par mois de 11h à 12h30, avec Héla Marzouk

Cours ouverts à tous, à tout moment de l’année, sans réservation

Nourrir le corps et l’esprit : c’est l’objectif de ce Médit & Brunch un dimanche par mois au CMK Paris !

Après le rythme soutenu de la semaine, le dimanche matin offre une respiration, un espace très propice à la méditation et à la réflexion. Nous commencerons par nourrir l’esprit avec un cours de méditation à thème de 1h30 pour goûter à la saveur de la paix intérieure et d’un esprit positif. Les enseignements permettront d’aborder les grands thèmes de la sagesse bouddhiste au travers d’un sujet d’actualité.

Ensuite, place au plaisir du partage et à la convivialité autour d’un brunch participatif. Chacun amène un plat de son choix (sans viande) à partager avec le groupe  : salé, sucré, crudités, fromage, du pain, des fruits, etc.

Possibilité de ne participer qu’à la méditation.

Déroulement d’une séance : méditation guidée sur la respiration pour calmer l’esprit, enseignement, méditation guidée sur le thème de la matinée et questions-réponses. Ceux qui le souhaitent peuvent rester discuter après l’enseignement autour d’un brunch.

Aucune expérience préalable n’est requise. La pratique de la méditation s’effectue assis sur une chaise ou sur un coussin, pas de tenue spéciale. Merci d’arriver 5min avant le début de la séance.

Chaque cours est autonome et il est possible de venir régulièrement ou de n’assister qu’à une seule séance.

Participation normale12€ la séance
Participation réduite10€ la séance, pour étudiants et demandeurs d’emploi
Carte de membreGratuitcliquer-ici pour des explications afin de bénéficier de ce tarif
hela_marzouk

Héla Marzouk
Mini-bio

Dates en 2018
23/09
14/10
11/11

Dates en 2019
10/02
10/03
28/04
12/05
16/06

Imprimer le programme

Au Centre de Méditation Kadampa Paris

7, rue de l’Aqueduc – 75010 Paris

Métro ou RER : Gare du Nord

« Méditer me permet de prendre le recul nécessaire face aux difficultés que je rencontre au travail ou dans ma vie quotidienne. Étant en contact avec de nombreuses personnes aux caractères très variés j’ai appris à développer plus d’empathie et d’écoute et surmonter avec beaucoup plus de calme et de sagesse les situations conflictuelles qui peuvent apparaître. Je suis toujours concernée mais plus « happée » comme avant. Du coup les choses sont plus simples et se résolvent souvent beaucoup mieux qu’avant… »

Marie-Odile
49 ans, Responsable Mécénat École Centrale, Paris

« J’ai commencé à pratiquer la méditation bouddhiste à un moment difficile de ma vie professionnelle, et j’ai pu mettre ses enseignements immédiatement en application. Dans l’emploi que j’occupe actuellement, la méditation m’apporte les atouts nécessaires aux nouvelles contraintes auxquelles je dois faire face : être un bon médiateur dans des situations de conflit technique ou relationnel, considérer mes collaborateurs comme au moins aussi méritants que moi, gérer une surcharge quasi permanente de travail dans la sérénité et continuer à produire des travaux de qualité même en situation de crise économique. Au-delà des contraintes du travail, je suis capable de rentrer chez moi après le travail et d’avoir suffisamment d’énergie, d’amour et de patience pour apporter du bonheur et du réconfort à ma famille plutôt que de leur faire subir le contrecoup d’une journée de travail compliquée. »

Thierry
48 ans, Ingénieur en traitement de l’eau chez Véolia, Paris

« Avant d’être architecte du SI, j’ai pendant presque 10 ans assuré le bon fonctionnement et l’évolution des applications dites « cœur de banque » (calcul des soldes quotidiens des clients de la banque par exemple). Chaque évolution, dont la mise en place se fait toujours de nuit, est un challenge car il y a toujours des imprévus. Dans ces moments-là, il s’agit de savoir rester sereine, être la personne qui ramène la paix dans les esprits des membres de l’équipe où beaucoup d’information s’agitent et où un fort sentiment de « pourvu que ce ne soit pas moi qui soit la cause du problème » vient polluer la capacité de chacun à trouver des solutions constructives à l’incident. La méditation bouddhiste m’a appris comment conserver ma propre paix intérieure dans des moments de stress comme ceux-là, et ainsi être en mesure d’aider les autres à trouver la solution. »

Corinne
46 ans, Architecte système d’information à la Société Générale, Paris

« J’avais entendu parler des bienfaits de la méditation et de ses capacités à apaiser le stress… J’avais également une grande curiosité pour le bouddhisme, dont je ne savais pratiquement rien, si ce n’est sa sagesse reconnue. Je suis donc allé aux enseignements par curiosité intellectuelle et recherche d’apaisement, et j’ai tout de suite été comblé : le réalisme et la vérité simple des enseignements reçus, la capacité qu’ils me donnaient à voir mon quotidien et mes expériences en toute évidence, ont été d’une fraîcheur incroyable. J’ai bien entendu continué, à mon rythme, mais à chaque fois, depuis plus de 10 ans maintenant, j’avance, je trouve une source d’inspiration profonde et un apaisement intarissable. »

Laurent
40 ans, Directeur de Programme chez Vinci, Paris

« Mon travail au quotidien consiste à être l’un des premiers contacts des demandeurs d’emploi. Au début, cela n’était pas facile pour moi de prendre du recul face à toute cette souffrance, colère et désarroi qui se présentaient à moi. En situation d’entretien-conseil ou à l’accueil, je n’avais d’autres choix que de garder mon sang-froid en refoulant mon propre stress et de puiser en moi-même l’énergie nécessaire pour répondre au mieux à la demande de la personne. En résultat, je me retrouvais le soir « vidée », comme si les gens m’avaient pris toute mon énergie.

Grâce à la méditation et aux enseignements bouddhistes, petit à petit, j’ai appris à transformer ces situations de stress en opportunités enrichissantes. Aujourd’hui, je reste ouverte et à l’écoute de la personne que j’accueille. Même si certains parcours sont effectivement difficiles à entendre, au cours de l’échange, nous arrivons à relativiser et très souvent l’humour l’emporte sur l’adversité. Je ne me sens plus sur la défensive face aux personnes qui me stressaient auparavant mais au contraire capable d’accueillir chacune en tant qu’individu riche de potentiel (et pourtant, ce sont les mêmes personnes qui défilent). Bien sûr, il m’arrive encore d’avoir des défis à relever, mais j’ai maintenant la force de rebondir avec plus de légèreté ! »

Sophie
33 ans, Conseillère en insertion professionnelle, Paris